Informations sur le festival

Informations sur le Festival :

- Il se déroulera à la
Maison de l'Europe situé au Lac des Sapins, coté digue à Cublize (69550) à environ une heure de Lyon,
- L'entrée est gratuite,
- Le parking est gratuit, le festival se trouve du côté digue,
- Il n'y a aucune restriction au niveau des BDs emmenées par les visiteurs,
- Pour les auteurs qui viendront à cette édition 2018 vous pouvez vous fier à la liste "auteurs 2018", sur la droite, qui est maintenue à jour régulièrement,
- Les horaires de dédicaces sont, sous réserve, 14h30 - 18h00 le samedi et 10h00 - 12h00 puis 14h30 - 17h30 le dimanche,
- Une buvette sera tenue par les Sous des écoles publiques maternelle et élémentaire de Alice Salanon de Pontcharra sur Turdine.
- Vente de bières artisanales à l'effigie du Festival par "La Part des Autres" de Machézal.


Merci à nos partenaires officiels :
La COR, le Département du Rhône, la librairie Develay, le lycée agricole Cibeins, la radio RVR, Babélio et le cinéma Jacques Perrin de Tarare.
Merci à nos partenaires scolaires :
Lycée d'Enseignement Général et Technologique Agricole de Misérieux, Collège Nicolas Conté de Régny, Lycée Albert Thomas de Roanne, Ecole Elémentaire publique "Le Petit Prince" d'Amplepuis et le Lycée Polyvalent François Mansart de Thizy-les-Bourgs.

mercredi 18 mars 2015

Vincent Djinda

Son site :
http://vincentdjinda.blogspot.fr/

Sa bio :Vincent Djinda, né en 1983, suit d’abord des études aux Arts décoratifs de Strasbourg, où il expérimente plusieurs formes d’expression, puis rejoint l’école de La Poudrière à Valence, consacrée à la réalisation de films d’animation. Zia Flora est sa première bande dessinée. Il vit et travaille à Valence.



Sa dernière BD :
Zia Flora de Fred Paronuzzi et Vincent Djinda chez Sarbacane.

Synopsis :
Depuis qu’il a subi, sans réagir, une violente agression dans le bus qu’il conduisait, la vie de Matteo a basculé. Il boit trop et détruit, lentement mais sûrement, ce à quoi il tient le plus : l’amour de sa femme et de sa petite fille. Mais, ce matin-là, il reçoit une lettre qui le touche au cœur, lui que plus grand-chose ne touche : là-bas, en Italie, sa tante Flora est en train de mourir. Alors Matteo décide d’aller voir une dernière fois « zia » Flora. Et reprend, seul, la route de son village natal… vers le seul souvenir tendre de son enfance – la meilleure part de lui-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire