Informations sur le festival

Informations sur le Festival :

- Il se déroulera à la
Maison de l'Europe situé au Lac des Sapins, coté digue à Cublize (69550) à environ une heure de Lyon,
- L'entrée est gratuite,
- Le parking est gratuit, le festival se trouve du côté digue,
- Il n'y a aucune restriction au niveau des BDs emmenées par les visiteurs,
- Pour les auteurs qui viendront à cette édition 2017 vous pouvez vous fier à la liste "auteurs 2017", sur la droite, qui est maintenue à jour régulièrement,
- Les horaires de dédicaces sont 14h30 - 18h00 le samedi et 10h00 - 12h00 puis 14h30 - 17h30 le dimanche,
- Une buvette sera tenue par le sou des écoles de l'Ecole élémentaire publique Mathilde Ovize et de l'Ecole maternelle publique Le Coquillage de Thizy les Bourgs.
- Des bières numérotées avec l'affiche de la 12ème édition du festival réalisées par El'brasserie des DECO de Thizy les Bourgs seront en vente à l'accueil.
- Attention changement au niveau des auteurs présents : Nicolas Otéro et Batist ne seront pas là mais Nicolas Hitori De nous rejoint.

samedi 27 décembre 2014

Serge Diantantu

Ses sites :
http://www.serge-diantantu.com/
https://fr-fr.facebook.com/pages/Serge-Diantantu/146787315344005

Sa bio :
Né à Mbanza-Ngungu, en République Démocratique du Congo, Serge Diantantu fréquente l'école primaire Saint-Pierre de Kinshasa. Pour sa formation secondaire, après un bref passage à l'internat de Kibemtele, il s'oriente vers la formation technique et professionnelle, à Mgombe-Matadi où il obtient un Brevet d'Aptitude Professionnelle en menuiserie et ébénisterie. Il s'inscrit ensuite à l'Académie des Beaux-Arts de Kinshasa où il réussit son Diplôme d'État en arts plastiques.
Serge arrive en France en 1981 avec l'intention de continuer ses études universitaires. Mais, très vite, il se voit obligé d'abandonner sa filière d'hygiène et sécurité du travail, au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, pour embrasser une carrière de décorateur pour la télévision et le cinéma, à la Société Française de Production.
Bouleversé par les ravages du sida dans le monde, Serge Diantantu met alors son talent au service de la prévention contre ce fléau. Il crée ainsi son premier album de BD, "Attention Sida", pour sensibiliser l'opinion sur les risques de cette épidémie et l'utilité d'adopter un comportement préventif pour éviter de tomber dans ses pièges assassins. L'estime suscitée par le succès de cet album encourage l'auteur à poursuivre dans la voie de la BD pour raconter la vraie histoire africaine, souvent mal connue, avec la sensibilité et le regard que seul un natif d'Afrique peut exprimer.
Son style, le Mindélô, donne à son dessin toute son authenticité. Avec sa plume, Serge Diantantu retrace actuellement la vie de celui qui fut le plus ancien prisonnier d'opinion africain, Simon Kimbangu, dont la vie reflète le caractère de la colonisation au Congo Belge et en Afrique subsaharienne en général.

Sa dernière série :
Mémoire de l'Esclavage par Serge Diantantu chez Caraïbe éditions.

Synopsis : Série BD sur l'histoire de l'esclavage qui se veut un rappel historique et exhaustif de ce que furent les terribles pratiques des traites orientale, intra-africaine et occidentale à travers les âges.
          

mardi 23 décembre 2014

Michel Espinosa

Sa bio :
Nourri dès son plus jeune âge aux Tintin et aux Vaillant, Espinosa commence par travailler dans un atelier de décors et enseignes puis comme graphiste dans plusieurs ateliers, jusqu'à sa collaboration avec les studios Aladin Picture et Tv-Up pour des dessins animés. Sa rencontre avec Éric Stoffel débouche sur deux histoires courtes de TINYAS (antic-fantasy) publiées dans Lanfeust Mag. Oukase est son premier album, il sera suivi de beaucoup d'autres.

Sa dernière BD :
Aleria 1975 par Frédéric Bertocchini et Michel Espinosa chez DCL éditions.

Synopsis :
Le 21 août 1975, menées par Edmond Simeoni, quelques dizaines d'hommes, armés de fusils de chasse, investissent une cave viticole située à Aleria, en Plaine Orientale (Corse). Il s'agit de la cave Depeille, suspecté d'être mêlé à un scandale financier. Au petit matin, les employés sont mis à la porte sans violence et les militants investissent les lieux. Ils taguent les murs, hissent des drapeaux corses, barricadent les fenêtres et convoquent la presse. Dans la journée, des hommes et des femmes, venus de toute la Corse, grossissent les rangs des contestataires. Le soir venu, le téléphone est coupé. Au moment où l'inquiétude s'installe, des hélicoptères de combat, un navire de guerre, des blindés, 1.200 gendarmes et C.R.S. font route vers Aleria. Un drame est en train de se nouer...

vendredi 19 décembre 2014

Vinz El Tabanaz

Ses sites :
https://www.facebook.com/pages/Vinz-El-Tabanas/110289915686402
https://twitter.com/vinz_el_tabanas
http://vinz-el-tabanas.deviantart.com/

Sa bio :
Vincent Thavenet a découvert la BD comme beaucoup de jeunes de sa génération, à travers les mangas japonais, puis les comics américains, avant de s’intéresser à l’univers du graffiti et du tattoo.
Après quelques essais comme dessinateur de presse, il a rencontré José Jover, scénariste et responsable des éditions Tartamudo, qui est devenu « son 2e papa ». Il lui a en effet proposé de travailler sur un scénario de science-fiction écrit une quinzaine d’années auparavant et initialement destiné à un jeu vidéo. Une histoire que Vincent a fait sienne.
Vincent s’occupe également de la communication de l’une des collections, Geek Connexion. Car ses talents ne s’arrêtent pas au dessin : il s’essaye aussi au numérique, à la programmation, à la vidéo et au web. Bref, c’est un véritable « couteau suisse du graphisme », qui semble n’avoir qu’un seul mot d’ordre : rester affûté.

Sa dernière série :
Le miroir des templiers par José Jover et Vinz El Tabanas chez Tartamudo.

Synopsis :
1307, des Chevaliers de l’Ordre des Templiers chevauchent non loin de Carnac. Noudh, le chef, Alocer, Balberith, Melkhom, Nibbaz, chevaliers de l’ordre, l’accompagnent. Ils regagnent leur commanderie avec Budd Win quand une lueur dans le ciel et une violente explosion attire leur attention… La rencontre avec un être manifestement extra-terrestre débute le premier acte.
En 2094, Paris est devenue une cité lacustre suite à un bouleversement climatique. Une dictature Templière semant la terreur et la désolation a pris le pouvoir ; ils forment l’Ordre Secret des Templiers Intemporels, l’OSTI.
On retrouve ainsi nos templiers de 1307 devenus immortels mais surtout Budd Win, l’écuyer de Noudh, resté figé dans son corps d’adolescent. Il est temps pour Budd Win d’accomplir son fabuleux destin et peut être de restaurer l’ordre dans une New-Paris ou règne le Chaos et ou la magie ne tarde pas à faire son apparition.
     

lundi 15 décembre 2014

Patrice Le Sourd

Sa bio :
Né à Blois, Patrice Le Sourd est passionné de BD depuis son plus jeune âge. En 2002 sort son premier album Professeur Stigmatus. Suivra Un autre monde en 2006. Mais Patrick souhaite créer pour un public plus jeune et sa rencontre avec Marc Cantin sera déterminante. De leurs travaux naîtront plusieurs d’albums : Le Trésor de William en 2009, puis Wally Doyle et le passe mémoire en 2010. La série Qui a peur du méchant petit loup ? démarre en 2011.

Sa dernière BD :
Tennis Kids par Céka et Patrice Le Sourd chez Bamboo.

Synopsis :
Que ça semble facile de jouer au tennis quand on regarde à la télé les champions faire des aces, des smashs, des passings... Mais quand on prend sa raquette, c'est une autre histoire pour maîtriser toutes ces techniques et envoyer la balle ailleurs que dans le décor ! Raphaël, Julien, Dimitri, Clément, Clara et Ophélie vont en faire l'expérience. Mais aussi leur prof Greg qui a bien du boulot pour faire de ces joueurs en herbe des bêtes de compétition, des machines à gagner... Mais à raquette vaillante, rien d'impossible pour ces Tennis Kids !


vendredi 12 décembre 2014

Arnaud Toulon

Ses sites :
http://arnaudtoulon.blogspot.fr/
https://fr-fr.facebook.com/ToulonArnaud

Sa bio :
Arnaud Toulon est né à Tours, il débute sa carrière professionnelle à l’âge de 20 ans en devenant le dessinateur de la méthode illustrée Le diabolo de A à Z, pour la société Mister Babache, dont il est aujourd’hui l’illustrateur officiel.
Après avoir été roughman et storyboarder de publicité pendant un an, il réalise un cartoon flash pour le web : La Patate.
Les Informaticiens est son premier album chez Bamboo Édition.

Sa dernière série :
Le Fayot par Pierre Veys (scénario), Arnaud Toulon (dessin) et Jacqueline Guénard (couleur) chez Bamboo.

Synospis :
Issu d'une longue lignée de fayots, le jeune Defayol ne manque pas d'imagination ni d'ingéniosité pour briller dans les yeux – et dans le coeur – de ses chers professeurs. Mais à force de vouloir devenir à tout prix le premier de la classe, il risque bien d'être dans le collimateur de tous ses petits camarades... Pas de panique, notre fayot de compétition a de la suite dans les idées !

     

mardi 9 décembre 2014

Tony Sandoval

Ses sites :
http://losmonstruosdetony.blogspot.fr/
http://tonysandoval.deviantart.com/
https://www.facebook.com/tonysandovalofficial

Sa bio :
Tony Sandoval est né dans le nord-ouest du Mexique. Après avoir travaillé quelques années dans des agences locales de graphisme - design, il a décidé de s’orienter vers l’illustration et la BD. Après quelques autoproductions et petits travaux, il réalise quelques uns des nombreux projets qui occupent son carton à dessin !

Sa dernière BD :
Jour de vent de Tony Sandoval chez Chours.

Synopsis :
Le cerf-volant avec sa corde sans fin est le fil rouge qui nous conduit d'une imagination féconde et terrifiante à une très jolie victoire sur soi.


vendredi 5 décembre 2014

Alexis Robin

Sa bio :
Né en 1971, Alexis Robin entre en 1990 à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, où il suit des cours de bandes dessinées. Il publie ses premiers travaux aux Éditions [Treize étrange] où il illustre Demain est un autre jour.
En 2000 paraît son premier album, Si j'ai bonne mémoire dans la collection Tohu-Bohu des Humanoïdes Associés. Avec cet album, il remporte en 2002 le "Prix Meilleur Premier Album des Lycéens Picards".
Il réalise des storyboards pour différents docu-fictions avant de signer Nathaniel chez Bamboo, puis Borderline dans la collection Grand Angle.


Sa dernière BD :
Dans ma maison de papier par Alexis Robin (scénario) et Pierre Duba (dessin et couleur) chez 6 pieds sous terre.

Synopsis :
Tout au loin, à l’horizon d’un paysage nocturne, un homme en noir traverse la route sur son cheval en chantant. On entendrait presque sa voix grave et puissante briser le silence de la nuit et de la planche dessinée pour entonner un vieux gospel : « Leaning, leaning, safe and secure from all alarms, Leaning, leaning, leaning on the everlasting arms.” Dans la maison, la petite fille joue paisiblement avec sa poupée tandis que l’ombre menaçante du chapeau de l’homme au cheval apparaît brusquement sur le mur de la chambre d’enfant.


mardi 2 décembre 2014

André Amouriq

Son facebook :
https://fr-fr.facebook.com/andre.amouriq.39

Sa bio :
André Amouriq est né en 1945 à Lyon. Sept ans plus tard, il découvre la bande dessinée. C’est son premier coup de foudre. Désormais, il ne vit plus ou presque plus que pour son rendez-vous hebdomadaire avec les magazines Spirou, Tintin et Vaillant. Il est alors loin de se douter à la lecture du petit format mensuel Kiwi qu’il va faire ses premiers pas dans la bande dessinée dans ses pages, abandonnant ainsi le métier de photograveur. De 1980 à 1988, il réalise une cinquantaine d’épisodes des Aventures de Blek le Roc.

Après un passage par le bande dessinée érotique chez BD Adult’ et diverses collaborations avec des studios de création graphique axés sur la publicité, il prend enfin, en 1999, grâce à Bamboo, un vrai départ dans la jungle de la bande dessinée en album.

Sa dernière série :
Gladiatorus avec Christophe Cazenove (scénario), André Amouriq (dessin) et Mirabelle (couleur) aux éditions Bamboo.

Synopsis : Ceux qui vont mourir de rire te saluent ! Un gladiateur doit être fort, brutal, il doit taper sur son adversaire comme un sourd, affronter les fauves la bave aux lèvres, il doit être impitoyable. Ce doit être un guerrier, une bête, un monstre ! Cependant, un gladiateur, ce n’est pas non plus que ça ! C’est… C’est… Heu… En fait, si… Ce n’est que ça !